Je viens de voir le film adapté du roman de Douglas KENNEDY : "L'homme qui voulait vivre sa vie" avec Romain Duris, Marina Fois , Niel Asrestrup. et  Catherine Deneuve, tourné en 2010. 

J'avais lu le livre , mais j'ai été déçue par le film. 

Benjamin a tout  pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie...

L'HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE - extrait 

Je ne nie pas la qualité du jeu des acteurs, ils sont tous excellents mais l'histoire, au cinéma se termine en queue de poisson, rien à voir avec le livre qui lui est excellent.

Ben Bradford est un modèle de réussite sociale. De la pression parentale cherchant à le détourner de ses ambitions artistiques, il a fait le moteur de son ascension vers les hautes sphères de Wall Street. Ben Bradford lutte, et pourtant, il est bien obligé de se rendre à l'évidence : "réussir", "le plus américain des verbes", le fait vomir.  Sa luxueuse banlieue l'oppresse et croule sous l'épaisse couche de vernis de l'american way of life qui ternit pourtant un jour à la faveur d'une sordide histoire d'adultère. Et là, Ben Bradford commet l'irréparable. S'ensuit une fuite éperdue, l'adoption forcée d'une nouvelle identité, et la révélation d'un destin qui s'épanouit malgré lui. 

Alors maintenant résister à l'appel d'une vie quand le destin s'en mêle ?

 

Source: Externe

 

 Il faut dire que le thème, refaire sa vie ailleurs nous touche beaucoup. J'ai relu le livre avec toujours le même plaisir. Si vous ne l'avez pas lu, je vous le conseille, on ne voit pas le temps passer. Le film, quant à lui peut se voir comme un divertissement .

Pour voir la biographie de l'auteur, lire ICI

Bonne journée mes amies, le temps pluvieux chez nous est propice à la lecture, ce dont je ne me prive pas.