Source: Externe

Bonjour mes amies. En ces jours où la lumière décline, je relis les premiers volumes de cette série de romans, classée dans la catégorie "fantasy". Ils ont commencé à paraître dans les années 80. Je crois qu'il existe 5 ou 6 volumes. Ce n'est peut-être pas de la grande litterature, mais c'est bien écrit, bien traduit de l'américain, et, personnelement, cela me permet de m'évader.

Source: Externe

L'auteure raconte la légende arthurienne du point de vue des femmes, et plus précisément, du point de vue des femmes d'Avalon. Les occupants romains ont apporté avec eux les prêtres chrétiens qui veulent éradiquer les croyances des anciennes tribus de Grande-Bretagne. Ils s'attaquent notamment "aux sorcières" d'Avalon qui perpétuent le culte de la Déesse et du Dieu cornu, et croient en l'appartenance de l'homme à la Nature, et non en la domination de la Nature par l'homme.

Source: Externe

Dans cette version de l'histoire, les personnages sont des être humains, agissant selon des intérêts qui sont parfois éloignés des versions édulcorées transmises par la geste arthurienne conservée par les prêtres. Morgane est la soeur d'Arthur, appelée à devenir grande prêtresse d'Avalon. Arthur souhaite réunir les peuples de Grande-Bretagne sans prendre en compte leur religion, mais selon leur fidélité au trône contre les saxons. Lancelot/Galaad est mortifié dans son âme chrétienne par son amour pour Guenièvre, qui elle-même méprise les gens d'Avalon et leur sagesse.

Source: Externe

Morgause, tante d'Arthur et de Morgane, mettrait bien ses fils sur le trône du Haut Roi, à la place des héritiers d'Arthur, notamment du fils qu'il a eu de sa soeur, après que tous deux aient célébré les feux de Beltane à l'instigation de Viviane. 

C'est une version pleine de vie, à travers laquelle le monde est présenté sous un angle différent. J'aime bien relire cette série. Elle ouvre l'esprit.

Mille bisous mes amies.